Présence d'eau dans le miel

Pour tester la présence d'eau dans le miel (naturel), nous avons procédé de deux manières différentes. Tout d'abord avec le sulfate de cuivre anhydre, et après nous avons comparé les masses du miel avant et après chauffage afin de voir si de l'eau s'est évaporée.

  • Avec le sulfate de cuivre anhydre

 

On voit que le sulfate de cuivre initialement est blanc.

 

 

Lorsqu'on chauffe le tube on peut observer petit à petit de la buée qui se forme sur les parois.

 

 

De même que ci-dessus, on observe de la buée sur les parois.

 

  

On met un peu de sulfate de cuivre anhydre sur un agitateur. On va ensuite frotter cette agitateur contre les parois du tube à essais, afin de vérifier que la buée obtenue est bien de l'eau.

 

On met donc l'agitateur dans le tube, on observe toujours la buée sur la paroi et on voit que le sulfate de cuivre anhydre est devenu bleu.

 

 

On sort l'agitateur du tube à essais et on voit bien le sulfate de cuivre anhydre devenu bleu. Or on sait que le sulfate de cuivre anhydre en présence d'eau se colore en bleu, on en déduit donc qu'il y a bien présence d'eau dans le miel.

 

  • Avec les masses du miel

 

Tout d'abord, on mesure le miel avant chauffage: la balance affiche 121,6 grammes.

 

 

Ensuite, on chauffe le miel sur une plaque chauffante.

 

 

Enfin, on pèse le miel après chauffage: la balance affiche 120,8 grammes.

 

  • On remarque une différence de 0,8 grammes après chauffage. Le miel est plus lourd avant chauffage et plus léger après chauffage. On en déduit donc que de l'eau s'est évaporer pendant le chauffage du miel, le miel présente donc de l'eau.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site